S'abonner au flux RSS des actualités

POINT
SUR

Epilepsie : deuxième pathologie neurologique en France

Mis en ligne le mercredi 16 novembre 2016

Avec près de 600 000 patients, l’épilepsie est la deuxième pathologie neurologique en France, après la maladie d’Alzheimer. Quelle conduite à tenir en cas de crise chez un individu atteint ? La CNMSS vous informe.

L'épilepsie se caractérise par des décharges d’influx nerveux anormaux dans le cerveau. Ces décharges, qui surviennent de façon soudaine, sont habituellement de courte durée. Elles peuvent être limitées à une région précise du cerveau, dites crises partielles, ou étendues à toutes ses zones, on parle alors de crises généralisées.

On distingue trois grandes catégories d'épilepsies :

  • Les épilepsies idiopathiques, qui n’ont pas de cause identifiable pour en expliquer l’origine et présentent une part génétique ;
  • Les épilepsies symptomatiques, dues à une lésion cérébrale comme une malformation congénitale, des séquelles d’une souffrance à la naissance, une encéphalite, une méningite, une tumeur, un traumatisme crânien, ou encore un AVC (accident vasculaire-cérébral) ;
  • Les épilepsies cryptogéniques dont les causes restent inconnues mais pour lesquelles il est suspecté des lésions qui ne peuvent être mises en évidence par les moyens de diagnostic actuel.

Les crises peuvent se manifester de façons très diverses

  • perte d’attention
  • trouble de la mémoire
  • perte de conscience
  • trouble du langage
  • hallucinations sensorielles (auditives, visuelles, etc.)
  • contractions musculaires involontaires
  • mouvements anormaux (rotation de la tête et des yeux par exemple)
  • convulsions sévères et prolongées
  • perte d’urine
  • morsure de la langue

Avoir les bons gestes

Ces crises peuvent être impressionnantes pour les témoins. Si elle s'accompagne de convulsions, il est recommandé de garder son calme et d'effectuer les gestes suivants :

  • allonger la personne et la placer en position latérale de sécurité dès que possible
  • protéger la tête de la personne en crise contre d'éventuelles blessures
  • ne pas empêcher ses mouvements
  • ne rien mettre dans sa bouche
  • rester avec la personne jusqu'à la fin de la crise et la réconforter

Si vous êtes témoin d’une crise chez une personne atteinte d’épilepsie, contactez les secours.

Le diagnostic de l'épilepsie sera effectué au moyen de l’électro-encéphalogramme (EEG) qui permet d’enregistrer l’activité cérébrale, et/ou de techniques neuroradiologiques comme le scanner et l'imagerie par résonance magnétique nucléaire (IRM). L'épilepsie peut être maîtrisée par des traitements antiépileptiques après en avoir éventuellement traité la cause.

Parlez-en avec votre médecin.

Dernière mise à jour de l'article : 18/11/2016