S'abonner au flux RSS des actualités

PRESERVER MA SANTE

Ostéoporose, prévention et dépistage

Mis en ligne le vendredi 20 octobre 2017

Le 20 octobre, journée mondiale de l'ostéoporose, parlons de cette pathologie longtemps asymptomatique, qui augmente pourtant le risque de fractures. Pour les femmes, si les œstrogènes jouent un rôle protecteur contre la maladie, après la ménopause elles sont deux à trois fois plus fréquemment touchées par rapport aux hommes.

Avec l’allongement de l’espérance de vie, l’ostéoporose et les fractures qui lui sont associées sont un important problème de santé publique. En France, 2,5 à 3,5 millions de femmes souffrent d’ostéoporose, maladie caractérisée par une fragilité excessive du squelette en raison d’une diminution de la masse osseuse et de l’altération de la microarchitecture des os.

Fractures vertébrales, fractures du col du fémur et du poignet : les conséquences de la maladie peuvent devenir handicapantes.

Pour prévenir son apparition, adoptez une bonne hygiène de vie afin de préserver une masse osseuse suffisante :
- Privilégiez les aliments riches en calcium (laitage, eaux minérales calciques…)
- Surveillez votre poids (un IMC inférieur à 19 accroît le risque de fracture)
- Pratiquez une activité physique journalière (marche…)
- Modérez votre consommation d’alcool
- Arrêtez votre consommation de tabac

Comment la dépister ?

L'ostéoporose n’entraîne pas de symptôme, elle est souvent révélée tardivement par une fracture survenue après un traumatisme minime. Cependant, cette pathologie peut être détectée précocement par l’analyse des facteurs de risque et par l’ostéodensitométrie osseuse qui permet de mesurer la densité des os.


Les principaux facteurs favorisant l'ostéoporose sont :

  • l'âge et le vieillissement ;
  • le sexe féminin ;
  • la ménopause, surtout en cas de ménopause précoce (avant 40 ans) ;
  • une prédisposition génétique avec l'existence d’une ostéoporose familiale ;
  • une minceur excessive (indice de masse corporelle inférieur à 19) ;
  • l'absence d'activité physique ou une immobilisation prolongée ;
  • une carence en vitamine D (notamment par manque d'ensoleillement en hiver, en particulier chez les personnes âgées à mobilité réduite) ;
  • une carence en calcium due à un apport insuffisant ou à un régime inapproprié (riche en sel, en protéines et/ou en café), qui favorise la fuite de calcium dans les urines ;
  • la consommation excessive de tabac et d'alcool ;
  • certains traitements (corticoïde, hormonothérapie) ;
  • certaines affections endocriniennes.

Quels traitements possibles ?

Les premiers médicaments prescrits en cas d'ostéoporose sont une complémentation en calcium et en vitamine D. Des traitements hormonaux et de consolidation du tissu osseux permettent de traiter les cas plus avancés.

Parlez-en avec votre médecin.

 

Dernière mise à jour de l'article : 10/11/2017