Recours contre les décisions administratives

Les demandes de reversement des prestations indûment perçues peuvent être également contestées.
Ainsi, vous pouvez exercer un recours amiable puis, si vous n’êtes pas satisfait, un recours contentieux.

Recours amiable

Le recours est porté devant la Commission de recours amiable (CRA) constituée de membres désignés par le Conseil d'Administration de la CNMSS.

Qui est habilité à formuler ce recours ?

  •  L’assuré, son conjoint, son avocat, les ascendants et descendants directs
  •  La personne ayant un intérêt à agir (professionnel de santé)

Dans quel délai pouvez-vous exercer ce recours ? 

  •  Assuré résidant en France : 2 mois 
  •  Assuré résidant Outre-Mer (DOM-COM) : 3 mois 
  •  Assuré résidant à l’étranger : 4 mois 

à partir de la date de réception de la notification de refus.

Votre recours doit être formulé auprès de :

Monsieur le Président de la Commission de recours amiable de la CNMSS
Département Gestion du risque et réglementation
Bureau Contentieux de la sécurité sociale
247 avenue Jacques Cartier
83090 TOULON CEDEX 9 

 Ne peuvent faire l’objet d’un recours amiable :

  •  L’attribution des prestations supplémentaires (sauf dans le cadre des cures thermales)
  •  Les décisions relatives à des demandes de remises gracieuses de dettes
  •  La prise en charge des frais de soins exposés dans le cadre d'un séjour occasionnel à l'étranger, hors zone de l’Union Européenne

Recours contentieux

Si vous n’êtes pas satisfait de la décision rendue par la CRA, ou en l'absence de décision de cette dernière dans le mois suivant l'envoi de votre recours, vous pouvez exercer un recours auprès du Tribunal des affaires de sécurité sociale (TASS) de votre lieu de résidence. 

Le TASS doit être saisi, par simple requête déposée à son secrétariat ou adressée par pli recommandé, dans les 2 mois qui suivent la notification de la décision de la CRA contestée ou l'absence de réponse de la CRA dans le délai d'1 mois après l'envoi de votre recours.

Le jugement du TASS , hormis si celui-ci a statué en dernier ressort (litiges inférieurs à 4000 €), peut être porté devant la Cour d'appel compétente. L'appel est interjeté dans le mois qui suit la notification de la décision en cause, par une déclaration déposée ou transmise, par pli recommandé, au greffe de la Cour d’appel concernée.

L'arrêt de la Cour d'appel et le jugement du TASS statuant en dernier ressort sont, dans le délai de 2 mois, susceptibles de pourvoi devant la Cour de cassation, mais ne sont pas suspensifs.

Cet article vous a été utile ?

Dernière mise à jour de l'article : 05/10/2015