Rougeole / Oreillons / Rubéole

La rougeole, au même titre que la rubéole et les oreillons, est une maladie très contagieuse aux conséquences parfois graves.

- Agrandir l'image, .JPG 98Ko (fenêtre modale)
- Agrandir l'image, .JPG 45Ko (fenêtre modale)

Les virus de ces maladies se transmettent très facilement d’une personne à l’autre par contact, éternuement ou toux. Elles peuvent entraîner de graves complications, notamment convulsions, encéphalites, pneumonies, méningites, surdité, stérilité. Attention, la rubéole est un vrai danger chez la femme enceinte. Elle peut provoquer des malformations fœtales. 

Le seul moyen de se protéger de ces maladies virales est la vaccination contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR).

Cette vaccination concerne les enfants âgés de 12 mois à 17 ans et elle est fortement recommandée chez les jeunes adultes. 

 

Vaccin 

Deux doses sont nécessaires pour être protégé : 

  • Pour les enfants âgés de 12 à 18 mois :

- 1ère injection à l’âge de 12 mois.

- 2ème injection entre 16 et 18 mois.

Il n'y a plus de justification à maintenir à l'âge de 9 mois le début de la vaccination pour les enfants admis en collectivité en dehors d'éventuelles périodes d'épidémie.

 

  • Pour les jeunes adultes :

Toute personne née depuis 1980 et âgée de plus de 12 mois devrait recevoir 2 doses de vaccin ROR.

Un délai minimum d'un mois doit être respecté entre les deux doses, quels que soient les antécédents vis-à-vis des trois maladies.

Si tel n'est pas le cas, un rattrapage peut intervenir pour obtenir, au total, deux doses de vaccins ROR.

 

Remboursement

La CNMSS prend totalement en charge le vaccin ROR pour tous les enfants jusqu’à 17 ans inclus. Le médecin doit indiquer sur la prescription médicale la mention "Vaccination ROR - délivrance gratuite du vaccin".

À partir de 18 ans, le vaccin est remboursé à 65 %. 


 Efficacité

Le vaccin ROR permet à toute personne non vaccinée de se protéger contre ces trois maladies très contagieuses pour lesquelles il n’y a pas de traitement spécifique. 

Demandez conseil à votre médecin ou pharmacien.   

Cet article vous a été utile ?

Dernière mise à jour de l'article : 04/10/2017