Zika

- Agrandir l'image, .JPG 27Ko (fenêtre modale)

Dans le cadre de ses actions de prévention, la CNMSS a décidé de prendre en charge les produits répulsifs cutanés pour le militaire affecté Outre-mer ou à l'étranger et ses ayants droit autorisés à l'accompagner.

La maladie à virus Zika est une maladie due à un virus (arbovirus) qui appartient à la famille des Flaviviridae du genre Flavivirus, comme celui de la dengue et de la fièvre jaune. La transmission du virus à l’être humain se fait par la piqûre d’un moustique infecté du genre Aedes.

Pour se prémunir de la maladie, l’utilisation de produits répulsifs est fortement recommandée
(voir la liste des produits répulsifs cutanés - document pdf).

Symptômes de la maladie

Dans une très grande majorité des cas, la maladie provoque peu ou pas de symptôme. Les symptômes quand ils existent sont le plus souvent de type grippal (fièvre, maux de tête, courbatures) avec des éruptions cutanées. Ils se manifestent dans les 3 à 12 jours qui suivent la piqûre du moustique.
Le Zika peut également se manifester par une conjonctivite ou par une douleur derrière les yeux, ainsi que par un œdème des mains et/ou des pieds. La fièvre apparaît peu élevée et transitoire.

Traitement de l’infection

Il n’y a pas de traitement antiviral spécifique, ni de vaccins actifs sur le virus Zika.
Le traitement symptomatique est en revanche recommandé : il s’agit d’antalgiques du type paracétamol contre la douleur et la fièvre. Les anti-inflammatoires ne sont pas indiqués.

L’utilisation d’aspirine est fortement déconseillée en raison des risques de saignement.
Il est recommandé de boire beaucoup pour éviter la déshydratation.
Il n’y a pas de spécificité du traitement pour l’enfant, les personnes âgées ou la femme enceinte chez lesquels le traitement sera également symptomatique.

Recommandations aux femmes enceintes

Des complications d’ordre neurologique peuvent survenir, tels le syndrome de Guillain-Barré ou des malformations congénitales (affections du fœtus).
Des microcéphalies et des anomalies du développement cérébral intra-utérin ont été observées chez des fœtus et des nouveau-nés.
Il est recommandé aux femmes enceintes, ou ayant un projet de grossesse, souhaitant se rendre dans des zones où sévit le Zika, d’envisager un report de leur voyage ou de consulter préalablement un médecin pour être informées des complications pouvant survenir lors d’une infection par le virus Zika.
Si elles ne peuvent ou ne veulent différer leur voyage, elles doivent renforcer les mesures de protection antivectorielles et les bonnes pratiques relatives à l’utilisation des produits insecticides et répulsifs.
Le ministère des Affaires étrangères et du Développement international rappelle que la décision d’annuler ou de maintenir un voyage à l’étranger appartient au seul voyageur.

Le Ministère des Affaires sociales et de la Santé a pris des mesures exceptionnelles relatives à la prise en charge des actes et consultations recommandées aux femmes enceintes exposées à un risque d'infection par le virus Zika.

Zones à risque

Plusieurs pays sont touchés par la maladie à virus Zika.

Mesures de protection

Il est recommandé

  • De porter dans la journée (et en particulier en début et fin de journée, périodes d’intense activité du moustique vecteur) des vêtements amples et longs couvrant également les bras et les jambes jusqu’aux chevilles
  • D’utiliser de préférence des vêtements imprégnés avec un produit insecticide spécial pour tissu, dans les zones de prolifération intense des moustiques ou en cas de contre-indication aux répulsifs (nouveau-né, nourrisson jusqu’à trois mois)
  • D’utiliser des répulsifs sur les zones découvertes de la peau. Des précautions sont à respecter chez la femme enceinte et l’enfant (prendre avis auprès de son médecin ou d’un pharmacien)
  • D’utiliser des moustiquaires, des diffuseurs électriques à l’intérieur des maisons, des « bandeaux collants » imprégnés d’insecticide fixés au plafond des pièces de l’habitat, des aérosols et la climatisation

Il est conseillé de supprimer tous les points d'eau stagnante (vieux pneus, bouteilles, etc) susceptibles de devenir des réservoirs de moustiques.

Recommandations aux résidents et aux voyageurs

Les résidents et les voyageurs se rendant dans la zone d'épidémie du virus Zika doivent prendre des mesures de protection individuelle durant les heures d’activité des moustiques, le matin et en fin de journée et se protéger également durant la nuit.

En cas d’apparition de symptômes pour les résidents ou pour les voyageurs pendant dans les 3 à 12 jours suivant le retour d’un séjour, il faut consulter au plus tôt un médecin.

Cet article vous a été utile ?

Dernière mise à jour de l'article : 05/07/2016