S'abonner au flux RSS des actualités

Le 14 novembre 2018

Journée Mondiale de Prévention du Diabète

Mis en ligne le mercredi 14 novembre 2018

En France, 4 millions de personnes sont diabétiques et, selon les prévisions, un français sur dix sera touché par le diabète d’ici 10 ans.
On estime à 700 000 le nombre de personnes atteintes par le diabète et non diagnostiquées.

Il s’agit  d’une maladie chronique qui se traduit par une élévation anormale de la glycémie (taux de sucre dans le sang) , en raison d’une production insuffisante d’insuline (hormone) par le pancréas ou d’une résistance de l’organisme à l’action de l’insuline (normalement chargée de réguler la glycémie). Le sucre s’accumule dans le sang au lieu d’être absorbé par les cellules comme source d’énergie, provoquant ainsi des hyperglycémies.


Le diabète est une maladie grave, qui sans traitement approprié, détériore le fonctionnement des organes vitaux et entraîne de graves problèmes de santé (maladies cardiaques, accidents vasculaires cérébraux, cécité, insuffisance rénale ou amputation de membre, infections).   

Il existe 2 principaux types de diabètes :

  •  le type 1 moins fréquent, peut se manifester dès le plus jeune âge et résulte de la destruction par l’organisme des cellules du pancréas  responsables de la production d’insuline (entrainant une carence totale d’insuline dans le corps). Les causes de ce diabète sont encore mal connues, même si le facteur génétique joue un rôle certain. C’est une maladie auto-immune et le contrôle de la glycémie et l’adaptation du traitement sont primordiaux car un diabète mal équilibré a de graves conséquences. Il est généralement traité par injection d’insuline.
  • le type 2 est la forme la plus répandue. La production d’insuline par le pancréas est défaillante. La maladie apparaît généralement après l’âge de 40 ans. Des habitudes alimentaires trop riches et/ou déséquilibrées associées à un manque d’activité physique et à un surpoids, sont les facteurs favorisant la maladie. Une prédisposition génétique est possible. Plus insidieux, il est souvent mal diagnostiqué au début de la maladie.


Le dépistage précoce de la maladie, l’analyse des facteurs de risque et la prévention (régime alimentaire sain,  activité physique régulière,  maintien d’un poids normal) peuvent empêcher ou retarder l’apparition du diabète de type 2 et améliorer les conditions de vie du type 1.


La CNMSS participe à la prévention des complications du diabète en prenant en charge, sur prescription médicale, les bandelettes d’auto surveillance glycémique et les séances de prévention des lésions des pieds chez les pédicures-podologues (entre 4 et 6 séances par an).

La CNMSS siège au conseil d’administration de la Fondation Francophone pour la Recherche sur le Diabète (FFRD) qui a pour objectif de promouvoir et de soutenir la recherche sur le diabète et les maladies métaboliques. Les projets de recherche (portés par la Fondation) visent à mieux comprendre l’épidémiologie et la physiopathologie du diabète et de ses complications, évaluer l’apport des traitements, développer la recherche fondamentale sur la maladie pour aboutir à une meilleure prise en charge des patients diabétiques.

 

Parlez-en avec votre médecin.

Dernière mise à jour de l'article : 20/11/2018