S'abonner au flux RSS des actualités

PREVENTION

Les hépatites virales

Mis en ligne le lundi 20 mai 2019

Avant votre mutation Outre-mer, sensibilisez-vous aux risques d’hépatites virales.

L’hépatite est une inflammation du foie. Elle peut être causée par un virus, mais elle est aussi parfois due à l’alcoolisme, à l'intoxication par un médicament ou encore par un produit chimique.

Pour les hépatites A et B, la vaccination constitue le meilleur moyen de protection.

Pour les autres hépatites C, D et E, seul le dépistage indiquera si vous êtes porteur du virus.

Signes cliniques

L‘hépatite aigue a une clinique parlante, c’est une jaunisse avec fatigue, nausées, douleurs abdominales, ictère et urines foncées. Mais ce stade n’est pas systématique et peut passer inaperçu.

Les modes de transmission

Les hépatites A et E

Elles sont provoquées par l’ingestion d’eau ou d’aliments contaminés (transmission oro-fécale). Elles n’entraînent pas de maladies chroniques et sont rarement mortelles sauf en cas d’hépatite « fulminante ».

Les hépatites B, C et D

L’hépatite B

Trois millions de personnes ont été en contact avec le virus, 300 000 individus ont une hépatite B chronique et 1 000 décès lui sont imputables chaque année en France. La phase aigüe est souvent asymptomatique et passe en phase chronique une fois sur 10, ce qui peut aboutir à une cirrhose et à un cancer du foie.

L’hépatite C

Chaque année 4 000 nouveaux cas sont diagnostiqués, 400 000 personnes sont porteuses d’hépatite C. Le caractère dangereux vient du fait que l’évolution de cette hépatite est silencieuse et que 8 cas sur 10 évoluent en forme chronique, peu symptomatique.

L’hépatite D

Elle est toujours associée à l’hépatite B. Se faire vacciner contre l’hépatite B protège des méfaits de la confection avec l’hépatite D.

Pour ces trois hépatites, les modes de transmission sont :

  •   les transfusions de sang ou actes médicaux invasifs avec du matériel contaminé en France avant 1992 et actuellement dans certains pays
  •   les rapports sexuels non protégés
  •   les tatouages et piercing avec du matériel souillé
  •   la toxicomanie intraveineuse avec du matériel souillé
  •   la transmission de la mère infectée à l’enfant lors de la grossesse, de l’accouchement ou de l’allaitement

Dans un faible nombre de cas d’hépatites B et C, on ne retrouve pas le contact infectant.

Avant de partir

Avant de partir à l'étranger (séjour ou mission Outre-Mer), il est essentiel de vérifier votre couverture vaccinale et celle de votre famille, vis-à-vis des hépatites virales, certains pays constituant des zones de forte endémie.

Des règles élémentaires d’hygiène doivent être prises pour éviter la contamination par les virus des hépatites A et E (lavage des mains et des aliments, contrôle des boissons…). Et un comportement responsable (préservatif à chaque rapport à risque, être vigilant sur les règles d’hygiène lors de tatouage…) pour éviter les contaminations par les virus des hépatites B et C.

Enfin, vous devez vous faire dépister si vous pensez avoir été exposé à un risque d'infection par un virus hépatique. Le dépistage de l’hépatite C par exemple permet un traitement efficace et une guérison de plus en plus fréquente.

Parlez-en avec votre médecin.

Dernière mise à jour de l'article : 21/05/2019