S'abonner au flux RSS des actualités

Journée mondiale - 29 octobre 2018

Savoir identifier les signes de l’AVC pour agir rapidement

Mis en ligne le lundi 29 octobre 2018

En France, l’Accident Vasculaire Cérébral (AVC) est la première cause de mortalité pour les femmes, la première cause de handicap acquis de l’adulte et la deuxième cause de démence.

La journée mondiale de Lutte contre l’Accident Vasculaire Cérébral sera célébrée dimanche 29 octobre 2018.
L’Accident Vasculaire Cérébral (AVC) est un problème majeur de santé publique. En France, chaque année, 150 000 personnes sont  victimes d’un AVC et plus de 30 000 en décèdent. II s’agit de l’une des principales causes de mortalité en France (la première pour les femmes), de la deuxième cause de démence et de la première cause de handicap acquis de l’adulte.


Un AVC survient lorsque la circulation sanguine irriguant le cerveau est interrompue :

  • soit par l’obstruction d’un vaisseau sanguin suite à la formation d’un caillot ou à l’aggravation d’une plaque d’athérome (dépôt progressif de cholestérol). On parle d’AVC ischémique ou encore d’infarctus cérébral.
  • soit par la rupture d’un vaisseau sanguin provoquant une hémorragie. On parle d’AVC hémorragique ou d’hématome.

Les premiers symptômes d’un AVC

Il faut savoir identifier les premiers symptômes d’un AVC, pour pouvoir  agir vite en appelant  immédiatement le SAMU en composant le "15" devant la survenue brutale et soudaine d’un ou plusieurs des symptômes suivants :

- Un engourdissement, une faiblesse ou une paralysie brutale d’un côté du corps ou d’un membre (bras, jambe)
- Une déformation de la bouche
- Des troubles de la parole ou de la compréhension
- Des troubles de l’équilibre, de la coordination ou de la marche
- Un mal de tête sévère, soudain et inhabituel
- Un trouble ou perte de la vision

La prise en charge immédiate permet de confirmer le diagnostic et de débuter un traitement avant que les lésions cérébrales ne soient irréversibles.

Les principaux facteurs de risques de l’AVC :

- L’hypertension artérielle non traitée
- Le diabète non traité
- Un taux élevé de cholestérol
- L’obésité et le surpoids
- L’hérédité
- L’absence d’activité physique régulière
- La consommation d’alcool et de tabac


Consultez votre médecin traitant qui pourra :

  • Estimer votre état cardiovasculaire global en prenant en compte l’ensemble de vos facteurs de risque et vous orienter si besoin vers une consultation cardiologique ;
  • Vous conseiller pour modifier votre hygiène de vie, si nécessaire ;


Dernière mise à jour de l'article : 29/10/2018