Je me protège contre la cybermalveillance

Comprendre la cybermalveillance et se protéger : de nouvelles plateformes nationales d'assistance

Des fraudeurs peuvent vous contacter par courriel, par téléphone, voire se présenter à domicile sous différents prétextes, en usurpant l'identité d'un tiers dans lequel vous pourriez avoir confiance (votre caisse de sécurité sociale, de prestations familiales, votre banque, etc) afin d’obtenir vos informations confidentielles de type coordonnées bancaires, adresse postale, etc… Et les utiliser.

La CNMSS ne vous demandera jamais de communiquer par téléphone vos coordonnées bancaires, mots de passe ou autres données à caractère confidentiel.


En cas de doute sur l'origine d'un courriel, d'un appel téléphonique ou de l'identité d'une personne se présentant à votre domicile au nom de la CNMSS, appelez l'un de nos conseillers au 04 94 16 36 00.


Pour être certain que vous consultez bien le site Internet entièrement sécurisé de la CNMSS et non un site pirate qui imite celui-ci, il suffit de saisir manuellement l'adresse :  www.cnmss.fr dans votre navigateur. 

Vous connaissez les techniques les plus courantes...

Le hameçonnage par téléphone ("Vishing")

Ces appels frauduleux proviennent soit d’un automate, soit d’une personne réelle. Attention, ils peuvent afficher sur votre téléphone le numéro de votre caisse de sécurité sociale. Ne leur fournissez aucune des informations personnelles demandées.

Le hameçonnage sur Internet ("Phishing")

Un simple clic sur un lien dans le corps d’un courriel ou en pièce jointe et votre écran affiche une réplique très ressemblante du site Internet d’une administration, d'une banque ou de tout autre organisme pouvant détenir vos informations bancaires et personnelles. Vérifiez l'adresse affichée par votre navigateur, par ex. www.cnmss.fr

Connaissez-vous les autres formes de cybermalveillance ?

Pour vous informer sur les méthodes de tentatives d’usurpation d’identité, de rançonnage, de harcèlement en ligne, d’atteinte à votre vie privée ou pour indiquer la marche à suivre si vous en êtes déjà victime, des plateformes nationales d'aide et d'assistance ont été créées :

La Brigade numérique de la Gendarmerie nationale

Inaugurée le 27 février 2018, la Brigade numérique de la Gendarmerie nationale répond par messagerie instantanée 7J/7 et 24H/24 à toute question portant sur la sécurité du quotidien, la cybersécurité, l’accès aux téléservices, le harcèlement en ligne etc…

Cybermalveillance.gouv.fr" (assistance et prévention du risque numérique)

Ce site propose un dispositif d’assistance aux victimes de cybermalveillance (rançongiciel, hameçonnage etc).

De petites vidéos abordent les thèmes des virus par messagerie, arnaques sur téléphone mobile, mots de passe, etc, dans la rubrique "Comprendre la cybermalveillance et se protéger.

Un kit de sensibilisation cybersécurité pour mieux se protéger est aussi à disposition des internautes.

 

 

Cet article vous a été utile ?

Dernière mise à jour de l'article : 20/08/2019