Tabac

J’ai décidé de m’arrêter de fumer, la CNMSS peut m’aider dans ma démarche.

De quelle manière ? En prenant en charge les traitements par substituts nicotiniques (inhalateur, patch, pastilles, gommes...) au titre de l'assurance maladie.

Mesure gouvernementale liée à l'épidémie du COVID-19
 

La dispensation par les pharmacies d'officine de spécialités contenant de la nicotine et utilisées dans le traitement de la dépendance tabagique est limitée  au nombre de boîtes nécessaires pour un traitement d'une durée de 1 mois. 

Le nombre de boîtes dispensées est inscrit au dossier pharmaceutique, que le patient ait ou non présenté une ordonnance médicale.
La vente de ces spécialités par Internet est suspendue.

Depuis le 22 mars 2018, certains substituts nicotiniques sont remboursés au titre de l’assurance maladie sur prescription médicale au taux de 65%. 

Cette nouvelle modalité de prise en charge permet de supprimer l’avance des frais chez les pharmaciens pratiquant le tiers payant et de bénéficier du même tarif dans toutes les pharmacies.

Pour bénéficier de cette prise en charge, les substituts nicotiniques doivent figurer sur la liste des substituts pris en charge par l’assurance maladie.

Les traitements nicotiniques de substitution doivent être prescrits par un médecin, y compris médecin du travail (médecin de prévention), un chirurgien-dentiste, une sage-femme, un(e) infirmier(e) ou un masseur-kinésithérapeute

Cet article vous a été utile ?

Dernière mise à jour de l'article : 14/05/2020