Siège social

 Le regroupement des services de la CNMSS s’est trouvé inclus dans un vaste mouvement de décentralisation des administrations de l’Etat, instauré par le gouvernement dès 1959. 

La Caisse devient en effet centre unique de paiement pour l’ensemble des armées en 1974 et s´implante dans le Var, au sein des locaux de paiement des prestations pour les assurés de la Marine Nationale.

La CNMSS a son siège à Toulon, avenue Jacques Cartier, mais dispose également d´un site à La Garde et de cinq antennes réparties dans l’hexagone.

Le siège se compose de deux bâtiments (bleu et brun).  

 

 

Agrandir l'image, .JPG 344Ko (fenêtre modale)

Le bâtiment bleu

Le bâtiment bleu, dont la partie nord a été érigée en 1965, a été agrandi en 1969, sa surface de l´époque était de 8 500 m², pour environ 650 agents.
A la suite d´un programme de rénovation entrepris entre 1995 et 1998, le bâtiment comporte désormais 11 500 m² de bureaux.

Il héberge notamment les services de gestion des dossiers, d’immatriculation et de gestion des cartes Vitale, le service de courrier (tri, acheminement) et le restaurant d´entreprise. 

 

 

 

Agrandir l'image, .JPG 377Ko (fenêtre modale)

 

Le bâtiment brun

Deuxième immeuble du siège, le bâtiment brun est construit au début des années 1970. Composé de bureaux sur 11 000 m² de surface, il occupe, avec le bâtiment bleu, une emprise de 3 hectares.

Il héberge notamment la Direction, les services médicaux, l´agence comptable, le service informatique, les services logistiques et l’accueil des assurés. 

 

La Garde

Initialement destiné au classement et à la conservation des pièces justificatives, le site de La Garde (5 400 m²) s´est enrichi d´un véritable pôle d’activité dédié à la gestion des missions déléguées à la CNMSS par le ministre des armées. 

Le département Soins et suivi du blessé et du pensionné (DSBP) assure, à ce titre, le remboursement des soins :

  •     des militaires, victimes d’une affection présumée imputable au service, réalisant ceux-ci en milieu civil ;
  •     des titulaires d’une pension militaire d’invalidité, bénéficiaires des articles L.212-1 et L.213-1 du CPMIVG.


Le DSBP est également chargé d’instruire les demandes de secours et de prestations complémentaires, déposées par les bénéficiaires des articles précités, auprès de la commission créée à cet effet.

Environ 80 personnes y travaillent quotidiennement.

 

 

Cet article vous a été utile ?

Dernière mise à jour de l'article : 04/12/2018